« Appliquer des règles de sécurité face à la pollution de l’air »

Si l’air extérieur est pollué, il est important de rappeler que l’air intérieur est plus souvent de moins bonne qualité alors que nous passons plus de 80% de notre temps sur notre lieu de travail ou au domicile. Michel Riottot, spécialiste de la pollution à l’association France Nature Environnement Île-de-France, a accepté de nous donner quelques conseils pour améliorer la qualité de l’air de notre logement.

Que représente la pollution de l’air de la maison aujourd’hui ?

Michel Riottot : Elle est importante même si elle est mal chiffrée par rapport aux données sur l’air extérieur qui est plus surveillé. En revanche, il y a aujourd’hui toute une étude mise en place sur l’air intérieur. Des produits comme la peinture, les solvants, les produits ménagers restent un danger potentiel.

Y-a-t-il une grande différence entre un logement en province et un logement en ville ?

M.R : Oui, forcément mais il y a encore des différences. Même en province, on peut être sujet à la pollution. Par exemple, les vignes qui nécessitent 30 à 40 traitements par an deviennent toxiques avec les produits utilisés.

Pouvez-vous nous parler des polluants intérieurs les plus néfastes pour notre santé ?

M.R : Il y a le tabagisme qui est largement en tête sans oublier tous les produits ménagers (pulvérisateurs, bombes aérosols, etc.). On peut citer les moquettes synthétiques ou la peinture des murs. Autre exemple, les meubles de type Ikea utilisent une peinture très nocive pour notre santé.

Comment anticiper la pollution de l’air de la maison ?

M.R : Il est nécessaire de renouveler l’air intérieur régulièrement et au mieux, 1 à 2 fois par heure tous les jours. C’est important et essentiel et il est toujours possible de se procurer des fiches de prévention sur tel produit ou tel matériel jugé nocif. Et avec les fenêtres isolantes, il n’y a pas assez d’aération dans les logements et les revêtements comme les bétons sont très toxiques.

Quelles sont les tâches ménagères qui amènent le plus de pollution dans notre logement ?

M.R : Dès que l’on fait du ménage, il y a forcément un danger de pollution. L’aspirateur doit être bien nettoyé après chaque usage et il faut changer régulièrement le filtre. Si vous n’aérez pas suffisamment, la condensation va apparaître sur les murs de votre logement, créer de la moisissure et déclencher des maladies respiratoires. Même si le logement est mal isolé de base, il faut quand même faire le maximum pour lutter efficacement contre ce phénomène. En prenant des règles d’hygiène assez strictes, vous aurez beaucoup moins d’acariens dans votre logement.

Quelles sont les moyens pour lutter efficacement ?

M.R : Il n’y a pas de règle pure mais c’est certain que vous aurez un air de meilleure qualité si vous êtes loin de la circulation, des usines et du traitement des plantations. Être le plus éloigné des routes très fréquentées, ça aide mais cela n’est pas une solution absolue. Il y a beaucoup de règles en France mais très peu de prévention et les personnes ne sont pas forcément au courant des dangers qui les entourent. Il faut se tenir informer et appliquer des règles de sécurité au quotidien, c’est la seule solution.

Quelques notions à retenir

Les nocifs : le tabac, les produits de bricolage, les moquettes et revêtements de sol, les bougies parfumées, les produits ménagers, les appareils à combustion, l’humidité, les poils d’animaux…

Les solutions : l’utilisation des produits bio et de produits portant l’écolabel européen, aérer autant que possible votre logement et notamment les pièces humides (salle de bain, buanderie et cuisine), entretien de votre système de ventilation.

En savoir plus sur France Nature Environnement Île-de-France

Créée en 1974, France Nature est la fédération régionale des associations franciliennes de protection de la nature et de l’environnement. Porte-parole de plus de 400 associations, unions ou collectifs départementaux et locaux, l’association est membre de la fédération nationale France Nature Environnement. Face aux menaces qui pèsent sur l’environnement, l’union défend l’intérêt général et intervient auprès des décideurs pour concilier les activités humaines et les équilibres naturels.